Sunday, July 30, 2006

le dimanche y a les cocottes qui dansent

La vie est merveilleuse, les thés que Pauline ramène de la grande épicerie me font le même effet que les joints du matin adolescent.
Je sens mon cœur battre dans tout les sens, la pression qui monte, je me sens vraiment euphorique.



Acheter sa drogue au Bon marché est un peu différent de chez Ahmed, bien que les jours où Ahmed avait de la coke c’est un peu comme les jours où une jolie fille me « tease » rue Vaneau. Il n’empêche qu’après deux théières, un baladeur avec des morceaux de The Fall, dans le metro ma vie est assez impressionnante.

Avec trois théières dans la tête, j’ai réussi avec l’aide de Camille à assez bien vulgariser scientifiquement une majorité des filles qui traînent chez Prune. Surtout celles qui ne jouent en aucun cas le Sex appeal sous prétexte d’une liberté (ou d’insuccès) et qui je trouve adoptent plutôt l’attitude « Maman oie ».

Merde c’est ça le problème, j’ai peur de sous estimer l’influence de la « maman oie » sur les filles de ma société contemporaine.


« Et aussi les filles aux cheveux courts, elles n’ont pas toutes raison ! »
« Laisse les, Matthieu »
« Mais elles font des grimaces en souriant ! »

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]

<< Home